De   Fr   It
    Interview du nouveau directeur du SVC
    .
    Pourquoi avez-vous décidé de reprendre la direction du SVC? 
    Depuis de nombreuses années déjà, le Swiss Venture Club est une passion pour moi. En tant que responsable de région SVC et membre du jury, j’ai pu, six ans durant, participer activement au Prix SVC en Suisse centrale. C’était vraiment une superbe expérience! Et lorsque j’ai entendu que le SVC recherchait un nouveau directeur, j’ai manifesté mon intérêt et ai été bien sûr ravi que cela ait fonctionné. 
     
    Comment décririez-vous le Swiss Venture Club actuel? 
    Le SVC est d’ores et déjà une «perle». Avec le Prix SVC, nous avons pu proposer plus de 50 fois à d’excellentes PME de Suisse une plate-forme unique. En outre, le SVC propose à ses membres des événements de réseautage et offre divers avantages. 
     
    Quelle est votre vision pour le SVC? Y aura-t-il de nombreuses nouveautés? 
    Il y a une vision «officielle» selon laquelle le SVC est «le réseau d’entrepreneurs le plus important d’une Suisse qui réussit». 
    J’y adhère volontiers, mais je la modifierai légèrement: «Le SVC est le réseau d’entrepreneurs le plus important pour les entrepreneuses et entrepreneurs de Suisse qui réussissent». 
    Notre site Internet commence à dater et nous voulons entrer dans l’ère du numérique. Par ailleurs, nous voulons inciter d’autres PME à devenir membres et poursuivre notre croissance pour passer à moyen terme de 3000 membres actuellement à un nombre proche de 10 000. 
    Nous n’y parviendrons que si nous accroissons considérablement le degré de popularité du club et continuons à développer notre offre. Les mots d’ordre sont: plus d’événements régionaux, plus d’offres pour les membres, plus de contenus sur notre site Internet – et nous souhaitons continuer d'organiser un Prix SVC qui ait toujours autant de succès et soit toujours capable de conquérir le public comme jusqu’à présent. 
     
    Quels sont les grands défis auxquels vous serez confronté? 
    À court terme, notre défi est réussir la mise en œuvre de notre projet de numérisation. À moyen terme, nous voulons nous distinguer dans un environnement concurrentiel dans lequel un très grand nombre d’institutions et d’entreprises se bousculent pour attirer l’attention et la faveur des PME. 
     
    Qu’est-ce que les entrepreneurs suisses peuvent faire encore mieux et en quoi le Swiss Venture Club peut les y aider? 
    Les entrepreneurs suisses font beaucoup de choses bien. Les meilleurs d’entre eux, et j’englobe bien entendu les 54 lauréats du Prix SVC depuis 2003, se distinguent par leur quête de l’excellence entrepreneuriale. Les nombreuses bonnes entreprises en Suisse peuvent s’en inspirer en reprenant leurs «meilleures pratiques». Avec la devise «Apprendre des meilleurs», nous voulons, au SVC, montrer de plus en plus à nos membres pourquoi les meilleures entreprises réussissent et permettre ainsi à nos entrepreneurs d’avoir encore plus de succès. 

    Portrait
    Michael Fahrni, directeur du Swiss Venture Club 
    Depuis le 1er avril 2018, Michael Fahrni est directeur du Swiss Venture Club. 
    Après ses études d’économie d’entreprise à l’Université de Berne, il a commencé sa carrière au Credit Suisse en 1989 et a exercé pendant 29 ans diverses fonctions de conseil et de conduite dans le domaine des affaires avec la clientèle entreprises, dernièrement pendant six ans en Suisse centrale. 
    Sur le plan privé, il est domicilié à Münsingen, marié et père de quatre enfants. Pendant ses loisirs, il pratique le jogging, joue au golf et s’engage au sein du club de gymnastique, ainsi que sur le plan politique dans la Commission de formation. 

    Nous souhaitons profiter de l'occasion pour remercier chaleureusement Sabine Herren, qui a démissionné de sa fonction de directrice du SVC au 1er avril 2018. 
    Nous lui adressons tous nos remerciements pour son formidable engagement, tout au long de ces années, auprès du Swiss Venture Club en tant que directrice. 
    Depuis la fondation du SVC en 2001, l’association s’est constamment développée sous sa direction pour devenir l’une des principales plates-formes pour les entrepreneurs, qui compte aujourd’hui plus de 3000 membres. 

    Elle relève désormais un nouveau défi dans le cadre de la création du parc industriel et de prestations de service Berna, à Deisswil, en qualité de COO. 
    Nous lui souhaitons beaucoup de succès dans ses nouvelles fonctions.